Expertises et services en ergonomie et facteurs humains

L'actualité de Bertin Ergonomie

M. Robin Eyraud soutient sa thèse sur l’allocation de l’attention visuelle en conduite automobile : l’impact de la réalité augmentée

Bertin Ergonomie facteur humain a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de M. Robin Eyraud (et vous propose d’y assister).
Robin a réalisé sa thèse au sein de notre équipe durant 3 ans, en prise directe avec nos projets de Recherche & de Développement pour le secteur Automobile (domaine des Interactions conducteur Avancée) et en partenariat avec l’Université de Paris 8, partenaire Académique de cette Recherche et sous la direction deThierry Baccino et d’Elisabetta Zibetti.

Sujet de la thèse :
Allocation de l’attention visuelle en conduite automobile : l’impact de la réalité augmentée

Lieu & horaires de la soutenance :
Cité des sciences
Vendredi 23 décembre à 13h
Salle Jean Painlevé (bibliothèque, niveau –2)

Résumé de la thèse :
L’attention est le processus qui consiste à filtrer les informations utiles à l’activité, de celles qui lui sont inutiles. La réalité augmentée (RA) de surlignage guide ce processus de sélection de   l’information,   en   mettant   en   valeur   certains  éléments  par   rapport   à d’autres.   Telle qu’envisagée actuellement pour la conduite automobile, la RA de surlignage met en évidence des éléments  liés  à  l’activité  générale  de  conduite  (e.g.  panneaux  en  cas  de  mauvaise  visibilité, direction à emprunter), mais indépendamment des manœuvres. Or, la littérature sur l’attention visuelle en activité nous montre que les parcours oculaires sont très spécifiques aux buts et sous- buts immédiats. Une RA qui ne respecte pas cette priorisation « naturelle » du traitement de l’information risque donc de perturber la prise d’informations.

Le premier objectif de cette recherche est de déterminer dans quelle mesure l’allocation de l’attention visuelle en conduite automobile se concentre sur les informations liées à la manœuvre. Le second objectif est d’étudier l’impact de la RA sur cette allocation de l’attention.

Nous avons mis en place trois expérimentations dans lesquelles les participants visualisaient des scènes statiques et dynamiques de conduite automobile, et devaient décider s’ils pouvaient réaliser une manœuvre. Nous avons analysé les variations d’allocation de l’attention visuelle selon les manœuvres notifiées et les conditions de RA à l’aide d’enregistrements oculométriques. Nos résultats montrent que l’attention visuelle est fortement allouée aux indices permettant la prise de décision, mais qu’elle ne néglige pas les indices permettant la compréhension générale de la scène. La RA optimise l’attention visuelle lorsqu’elle met en évidence des indices liés à la manœuvre, mais elle perturbe l’attention visuelle dans les autres conditions. Ces résultats permettent d’identifier et de caractériser différents risques inhérents à la RA de surlignage, et de discuter des pistes de conception pour les prendre en compte.